Toutes les news>Nous connaître : Sophie répond au questionnaire (bio) de Proust

Nous connaître : Sophie répond au questionnaire (bio) de Proust

Nous connaître : Sophie répond au questionnaire (bio) de Proust

Sophie, c’est celle qui crée des mondes alternatifs avec son imagination débordante, et nous régale avec sa purée de fève lorsqu’on travaille toutes ensembles. Ses lecteurs savent qu’elle préfère rester discrète… Ne ratez pas sa sortie de la caverne spécialement pour Nos Mondes Alternatifs !

Quelle personnalité engagée admires-tu le plus ? Aucune. J’aime certaines actions d’individus connus ou non, mais je trouve l’admiration dangereuse.

La chose ou la personne qui t’a éveillée à l’écologie ? Un reportage sur la disparition des ours polaires m’a vraiment fait tilt. J’ai vu beaucoup de belles choses et j’ai rencontré tellement de personnes formidables que je ne veux pas laisser des abrutis tout détruire. J’ai donc réfléchi aux moyens de partager mon amour pour la planète et ses habitants. J’ai fini par écrire et publier une brique de 650 pages : mon roman ALE 2100. Puis tout s’est enchainé avec de belles rencontres : celle d’Emma, puis d’Eyvie, puis d’Anaelle.

Pourquoi Nos Mondes Alternatifs ? Parce qu’il y a des milliers de pistes, de chemins, d’options, de possibilités, d’alternatives…

Préserver la planète, c’est… Beaucoup d’amour.

Et des plages paradisiaques, apparemment.

Quel est ton accessoire écolo indispensable ? Cette petite voix qui me parle et que j’entends en fond.

Et quel est celui auquel tu n’arrives pas à t’habituer ? Le dentifrice solide au patchouli… Pas de chance, les dentifrices solides durent très longtemps !

Ton idée du bonheur ? Cette sensation formidable qui te traverse pendant quelques secondes (ou quelques minutes, si tu es très chanceux.)

L’endroit idéal pour de belles vacances ? Un lieu paisible quand j’ai envie d’être tranquille. Un lieu animé quand j’ai envie de voir du monde. Un lieu surprenant quand j’ai envie d’en prendre plein les mirettes.

Ce que tu détestes le plus dans la nature ? Les abrutis. En plus, je viens de réaliser qu’ils se reproduisent à grande vitesse. C’est terrible.

Quel genre d’arbre voudrais-tu être ? Un arbre fruitier qui n’a pas besoin de beaucoup d’eau, qui produit toute l’année et qui va nourrir plein de gens.

Si tu étais une rivière ou un fleuve ? Celle qui transporte la vie là ou elle a du mal à aller.

Ton moyen de transport préféré ? Mon imagination, j’y fais presque ce que je veux. Je dis presque, parce que je ne maitrise pas les héros de mes histoires. Souvent, ce sont eux qui décident de la suite de l’aventure… C’est surprenant !

La pollution qui t’insupporte ? Je vais me répéter : les abrutis. Vraiment, ces gens polluent le monde. Ils polluaient le passé, ils polluent le présent et vont continuer à polluer le futur.

Les abrutis selon Sophie.

Ta cochonnerie (consumériste) préférée ? Mon ordi. Avec lui, je voyage partout.

La nourriture qui a disparu de ta cuisine ? Les plats préparés. Trop de sel, trop de sucre, trop de gras et pas de goût.

Ce que tu prévois d'arrêter par engagement/conviction ? J’ai éliminé les sodas et les bonbons blindés de chimie. J’ai réduit drastiquement ma consommation de viande. Je dois encore améliorer ma consommation d’emballages.

Le luxe auquel tu ne renonceras jamais ? L’eau. Beaucoup de personnes n’ont pas accès à l’eau potable.

Le geste écolo qui te fait du bien ? La curiosité. J’apprends tous les jours. Je découvre des initiatives incroyables de gens qui comme moi, essaient dans leur coin. L’humanité est pleine de créativité, de surprise d’envie… J’adore.

L'acte écolo qui t’enquiquine le plus ? Me poser sans cesse des questions.

Quelle est la chose que tu fais pour l'environnement et dont tu as honte ? Je ne ressens pas vraiment de honte dans mes gestes quotidiens... Je dois avoir une ou deux culottes trouées, ça compte ?

Le pêché écologique qui t’inspire le plus d'indulgence ? L’ignorance.

Ta plante préférée ? Toutes, sauf une. J’ai horreur de la coriandre.

Ton animal préféré ? En ce moment, il y a un rouge-gorge qui se pose sur la roue de ma voiture quand il pleut et qui me regarde quand je viens l’observer à la fenêtre. Je me demande ce qu’il peut bien penser. J’attends qu’un génie développe le blablacat, le casque qui permettra aux animaux de communiquer avec nous.

Si tu étais une source d'énergie ? Je chanterais juste, et tous les matins, je serais là pour te donner la pêche !

Un peu comme ça, Sophie ?

Ta principale peur environnementale ? J’ai peur que nous n’arrivions pas à arrêter les abrutis.

La catastrophe écologique qui t’a le plus marqué ? On parle encore de Tchernobyl et pourtant, j’ai l’impression qu’on n’a rien appris.

Si tu étais ministre de l'environnement, quelle serait ta première mesure ? Je m’assiérais avec les autres ministres et je leur dirais : maintenant, on bosse tous ensemble !