Toutes les news>Réduire ses déchets avec ces idées simples et pratiques pour toute la maison !

Réduire ses déchets avec ces idées simples et pratiques pour toute la maison !

Réduire ses déchets avec ces idées simples et pratiques pour toute la maison !

Tout le monde ne connaît pas encore le « zéro déchet ». Quand on en parle en soirée, les gens nous regardent avec des yeux vides... On leur explique en trois mots : "vivre sans poubelle". Les yeux vides se transforment en yeux incrédules, ahuris ou (le best) pétillants, puis arrive la fameuse question "Mais comment tu fais ?" Qui s'enchaîne avec une énumération sans fin de : "Et pour ça ? Et tel produit ? Et pour ce truc, t’as aussi une astuce ? " Souvent les solutions ne sont pas compliquées, il faut "juste" y penser. Voici donc quelques pistes de réflexions que nous vous livrons bien volontiers pour vous lancer toujours plus loin dans le zéro déchet. Prenez cela comme un jeu, avec une envie de changement et la joie de redécouvrir ou découvrir ces habitudes.

Dans ma cuisine zéro déchet, je remplace...

L'essuie-tout à usage unique par un torchon et des serviettes en tissu. Sortez les vieux services des grands-parents qui prennent la poussière dans vos placards ! Pour les couturièr.e.s un vieux drap découpé en carré sera parfait !
Si vous ne pouvez pas vous passer de l’essuie-tout, sachez qu'il est compostable si vous n’avez pas absorbé des produits chimiques avec.

L'éponge jetable, d'une durée de vie moyenne de quelques semaines, par une éponge de récupération dite tawashi fabriquée avec de vieilles chaussettes (propres) entre autres. Elle se met en machine et est donc utilisée plusieurs années, facile !
Pour gratter les casseroles sales, le luffa, une courgette naturelle que l'on fait sécher se montrera plus efficace.

Le liquide-vaisselle industriel peut être remplacé par une recette DIY. Gardez donc la bouteille, rechargable directement dans certains magasins de vrac, si la recette maison ne vous a pas convaincue ! Pour ceux qui veulent vraiment éradiquer le plastique, un (vrai) pain de savon de Marseille fait très bien l'affaire ! Longue durée, 100% naturel et pas besoin de temps pour fabriquer son liquide vaisselle. On frotte sa tawashi mouillée directement dessus et … c'est tout.

En France, notre eau du robinet est en règle générale bien traitée. Vous pouvez regarder les résultats chimiques de votre eau sur le site que choisir.
Son goût est souvent critiqué, laisser l’eau s’aérer dans une carafe ouverte ou y ajouter quelques gouttes de citron peut aider.
L’eau du robinet a deux avantages conséquents : elle est 65 à 300 fois moins chère que l’eau vendue en bouteille et surtout elle ne produit pas de déchet plastique.
Le transport des bouteilles d’eau a également un impact important sur l’environnement. Si l'eau est stockée longtemps et dans de mauvaises conditions (exposition au soleil notamment) elle est également moins bonne pour notre santé : il est possible qu'un chouette mélange chimique se soit produit entre le plastique et l'eau...
Il nous semble donc facile d’éliminer ces bouteilles pour passer à l’eau du robinet que nous stockons au frais dans une bouteille en verre. En vadrouille, optez tout simplement pour une gourde en inox.

Vous pouvez éliminer égalemnet: les couverts, gobelets et assiettes en plastique jetables à usage unique. Une alternative : les éco-cup et couverts biodégradables en maïs pour éviter la casse lors de soirée, mais quand même, fabriquer pour jeter, ce n'est pas vraiment logique... Ou alors de la vaisselle plastique réutilisable.
Si vous vous posez encore la question de "Qu'est-ce qui est le mieux entre laver ses ustensiles ou jeter, puis racheter ? " Regardez cette vidéo absolument géniale.

Pour tous les aliments secs, les fruits et légumes, je remplace le sac à usage unique par des pochons en coton bio.
Bien sûr, le sachet en papier kraft est recyclable. Si vous êtes déjà sensibilisé, vous avez réutilisé plusieurs fois une même poche ! Dommage qu'elle s'abîme aussi vite et se déchire rapidement ; tout comme ce sac plastique biodégradable (que personnellement, ça me perturberait de mettre dans mon compost...).
Non, vraiment, filets, cabas et pochons en coton fonctionnent très bien !
Merci mamie et papi.

Et pour finir, je remplace « l’aléatoire » par une liste de courses !
Équipé de votre liste, lorsque vous arpenterez les rayons des supermarchés, vous ne laisserez plus le « marketing » vous dire ce que vous devez glisser dans votre chariot. Vous n’achèterez que ce dont vous aurez besoin. C’est la meilleure option pour éviter le gaspillage ! Et si un bout de papier vierge ne vous inspire pas, testez notre liste de courses futée  ! Vous décrypterez également les étiquettes, logos et découvrirez des astuces, des alternatives et des infos pratiques pour rester bien informé.

Mmm cette bonne odeur de pin qui sent bon la nature... ou pas !

Pour ce qui est des produits d'entretien, le do it yourself peut devenir votre ami. 
Selon la taille de votre logement et la fréquence de nettoyage, vous pouvez facilement adapter les recettes et en fabriquer pour plusieurs mois à l’avance que ce soit pour les sols, vitres, meubles, cuisine, salle de bain, w.c....
Et là encore, vous pouvez garder votre ancien contenant et aller en magasin bio ou vrac pour le recharger si vous ne souhaitez pas les fabriquer. (Je vous assure, en une petite demi journée, vous faites vos produits pour toute la maison pour plusieurs mois ! Ça prend autant de temps d'aller les acheter en magasin.)

Je remplace ma lessive industrielle par une lessive plus naturelle. Les produits chimiques entrent dans la fabrication de la lessive que l’on trouve en supermarché. La lessive en copeaux bio en comporte moins, voir aucun selon le fabriquant. On la trouve en général dans un sachet en papier.
L'emballage reste un déchet à recycler... Le bidon en plastique utilise du pétrole, une énergie non renouvelable et ne sera recyclé qu'une fois, alors que la pâte à papier provient de la forêt (on espère, gérée durablement) qui peut être, lui, recyclé plusieurs fois.

Le vinaigre d’alcool ou vinaigre blanc est un produit multiusage très économique détartrant, désinfectant, dégraissant, désodorisant...et aussi assouplissant ! En général, son odeur disparaît lorsque le linge est sec. Pour les nez sensibles, lui ajouter 3 gouttes d’huiles essentielles de citron et le tour est joué.
Astuce : achetez votre vinaigre dans le rayon cuisine, la TVA est à 5.5 % contre 20 % dans le rayon des produits ménagers. Vous y trouverez du vinaigre neutre, alors que les autres sont souvent chimiquement aromatisés. Là aussi, vous pouvez amener votre bidon à recharger !

En plastique ou verre, il faut comprendre que l'important est de réutiliser un maximum.
Pourquoi faudrait-il jeter son bidon en plastique une fois vidé ? Ne peut-on pas l'utiliser autrement ? Est-ce vraiment sa fin de vie ? Tous les plastiques sont recyclables, mais tous ne sont pas recyclés, car les structures environnantes n'ont pas toutes les moyens techniques de le faire. Certains plastiques se transforment en peluches, couettes et tuyaux, entre autres. Mais vous êtes-vous demandé ce qu’il advient de ces peluches et de ces couettes, par la suite ? L'objet devient ce que l'on décide d'en faire : un déchet ou à nouveau un contenant...

Dans ma salle de bain minimaliste

Le bambou est une matière première à croissance très rapide qui ne nécessite aucun pesticide ni fertilisant. Il a aussi la particularité d'être anti-bactérien. Les brosses à dents en bambou que nous trouvons sur le marché, en ce moment, proviennent d’Asie... Notre compromis a été de choisir un fournisseur allemand qui se rend sur place chaque année.
L’autre problématique des brosses à dents est leur emballage sous blister plastique non recyclable. Pour des normes d'hygiène, la brosse à dents en bambou est emballée dans un papier et un carton recyclable.

Pour ceux et celles qui souhaitent se débarrasser de leurs poils il y a plusieurs méthodes zéro déchet :

  • La cire avec de bonnes recettes qu'on peut utiliser plusieurs fois et sans bande ! (Vous pouvez aussi utiliser les mêmes bandes plusieurs fois avant de les jeter)
  • L'épilation au laser, douloureuse et souvent onéreuse, mais efficace dans la durée et rentable à long terme. 

  • Le savon de rasage avec son blaireau (ou ses mains) et une lame de qualité pour éviter la bombe à raser avec ses produits douteux (j'ai même entendu dire que certains favorisaient la repousse pour qu'on se rase toujours plus souvent...) et les rasoirs jetables... Sans savon, c'est aussi possible. Juste avec la lame, sous la douche.

  • Le naturel. Oui, car ne l'oublions pas, notre corps n'appartient qu'à nous-même et c'est nous qui décidons de l'apparence que nous souhaitons. Pas les publicités où les mannequins se rasent et s'épilent des poils invisibles...La tendance poilue est de retour avec le mouvement #Maipoils !

Je remplace mon tube de dentifrice par un dentifrice solide qui dure longtemps (jusqu’à 6 mois pour celui que nous proposons) et dont l’emballage ira dans le bac à papier. Il gagne face au dentifrice industriel et chimique et son emballage non recyclable.

N’oubliez pas, un bon brossage c'est 2 minutes, une fois le matin et une fois le soir.

Le coton-tige avec son bâtonnet en plastique sera interdit en France à partir de 2020.

Vous trouverez sur le marché des modèles en carton ou en bois. Ils vont donc se biodégrader plus rapidement. De notre côté, nous les avons remplacés par un cure-oreille en bambou. Il se lave après chaque utilisation et peut se garder à vie.

À raison d’un à plusieurs disques démaquillants jetables utilisés chaque jour, voilà qu’en fin d’année, cela représente un beau tas de coton… et au bout d’une vie, on n’ose pas imaginer. Il existe sur le marché des lingettes lavables pour se démaquiller, s'hydrater ou se débarbouiller... Vous les garderez des années. C'est tout doux, c'est chou (celle-ci en particulier !) et on choisit du coton bio 100%.

Le gant, ça marche aussi, il faut bien le sécher entre chaque utilisation et le mettre à laver régulièrement.

Pour éviter le plastique, il est devenu facile de trouver des savonnettes.

Même en vrac, attention à bien la choisir: lisez les étiquettes.
Il faut notamment préférer les savons à saponification à froid pour qu'ils conservent mieux leurs bienfaits.

Bonne nouvelle, le shampoing se décline aussi en version solide ! Tout comme son cousin chimique, il vous faudra effectuer plusieurs tests pour trouver celui qui sera adapté à votre cuir chevelu. Si vous souhaitez poursuivre avec une version liquide, optez alors pour le remplissage au bidon.
D’autres tendances se développent comme le « no poo », qui consiste à laver ses cheveux avec du bicarbonate, du vinaigre et de l’eau. Cela ce fait par étapes. Notez que le vinaigre de cidre fait un très bon soin. Il permet de rééquilibrer le pH du cuir chevelu. 
Dans tous les cas, sachez que se laver les cheveux tous les jours les fait graisser plus vite. La tendance est à un ou deux shampoings par semaine.

On vous a beaucoup parlé aujourd'hui... Ne vous lancez pas à tout faire d'un coup !
Cela fait beaucoup de changements et de repères modifiés. Allez-y petit à petit, selon vos envies.

Pour vous y aider, on vous a concocté plusieurs kits :

Si vous avez des questions, des doutes ou des expériences à partager, n'hésitez pas ! Nous serons ravies d'échanger avec vous !

Écrire un message