Toutes les news>12 idées modernes de “troc” qui changent la vie

12 idées modernes de “troc” qui changent la vie

12 idées modernes de “troc” qui changent la vie

Bonjour à tous, je suis Maélis, j’ai rejoint Nos Mondes Alternatifs il y a peu pour quelques semaines. J’y ai découvert (et y découvre toujours) pas mal de choses intéressantes... Aujourd’hui, je vous présente 12 moyens hyper modernes de troquer ! Mais tout d’abord, petit rappel : le principe du troc est d’échanger quelque chose contre autre chose, d’une valeur à peu près égale. De cette façon, notre seule monnaie est nos biens. Alors oui, ça semble un peu Moyen-âgeux, pourtant vous verrez que, de nos jours, de nombreuses alternatives sont apparues…

1 - Pumpipumpe, le prêt d’outils entre voisins

Créé en 2012, et ayant désormais le statut d’association depuis 2014, Pumpipumpe a pour but d’encourager l’échange et le prêt (et non la location).

Le principe est simple, et expliqué dans la première édition de notre super box “La Cité de Demain”, on vous envoie des  autocollants à disposer sur votre boîte aux lettres afin de signaler l’équipement que vous possédez et que vous voulez prêter. Des livres, une perceuse, un moule à gaufres…

De cette façon, on évite de racheter du matériel neuf qu’on n’utilisera qu’une seule fois. On fait des économies, nos voisins aussi, et on améliore nos relations avec le quartier, que demander de plus ?

2 - La Troc Party, des échanges utiles et fun !

Vous ouvrez votre garde-robe et vous constatez que plus grand-chose ne vous va. Votre chemise à pois ne va plus avec votre style actuel et ce jean est bien trop court. Il faut rafraîchir tout ça, et vite ! Mais entre le prix, la qualité ou le style, il est difficile de trouver son compte en magasin.

Pourquoi ne pas tester la seconde main, et organiser une Troc Party ? Le but est de proposer tout ce qui ne nous correspond plus lors de  soirées à thème avec des ami.e.s où chacun.e peut donner ou échanger avec qui il.elle veut. De cette façon, on renouvelle notre garde-robe tout en donnant une nouvelle vie aux vêtements que l’on ne veut plus !

Envie de changer votre intérieur ? Organisez aussi une Troc Party pour l’électroménager, les bouquins ou encore la déco…

3 - Les Boîtes à lire, la culture à portée de main

Ce concept est un de mes préférés, vrai rat de bibliothèque que je suis. Si vous vous êtes promenés dans certaines villes de France et que vous avez vu des étagères dans des abris bus, des boîtes dans des parcs, des rangements dans des cabines téléphoniques, ou des mini bibliothèques dans les rues, bravo, vous avez fait la connaissance des Boîtes à lire !

L’idée est simple, la bibliothèque est à disposition de tout le monde dans les espaces publics. On peut y emprunter des ouvrages, les prendre définitivement, tant que vous pensez à en remettre à l’occasion. Ce concept est parfait pour les amoureux des livres n’ayant plus de place chez eux, ou souhaitant découvrir de nouvelles lectures sans pour autant les acheter ou les garder. À Bordeaux, par exemple, on en a plein !

4 - Les accorderies, là où la monnaie d’échange est le temps

Dans les Accorderies, l’argent n’existe pas. La seule monnaie d’échange, c’est le temps. Si vous avez besoin d’un service, comme tondre la pelouse, déménager, garder les enfants, arroser les plantes, cuisiner, écrire une lettre ou repeindre une pièce, quelqu’un peut venir vous aider, et à votre tour vous lui devrez un service de la même durée.

5 - Le glanage, une pratique du Moyen-âge légale et toujours d’actualité

Pourquoi ne pas organiser une fin de matinée glanage entre amis et une après-midi cuisine et dégustation de votre récolte ?

À la fin des récoltes, s’il reste des graines ou des denrées au sol, vous avez le droit de venir les récolter, sauf s’il s’agit d’un champ clôturé. De cette façon, on évite le gaspillage, tout en ayant de la nourriture pour pas plus cher que gratuit. Bien sûr demander la permission est toujours un petit plus pour entretenir de bonnes relations avec l’agriculteur !

Pour les citadins, ne vous en faites pas, une autre version plus moderne existe : le glanage sur les marchés ! En effet lorsque des produits ne sont plus vendables, certains producteurs les jettent ou les laissent sur place. Ce que peu de personnes savent, c’est qu’à la fin du marché, vous pouvez demander la permission de les prendre. Et hop, des fruits et légumes gratuits ! Et le producteur évite le gaspillage !

6 - Des patates, des patates et encore des patates… Vive le troc alimentaire

Vous avez fait votre récolte dans votre verger ou votre potager, mais vraiment, vous en avez marre de vos kilos de courgettes géantes. Et si vous l’échangiez contre d’autres produits ?
Le troc alimentaire est généralement réalisé dans le voisinage, mais il existe également des sites créés dans ce but pour des échanges dans un rayon plus large !
Par exemple, www.trocalimentaire.com a pour but de répertorier toutes les propositions de troc alimentaire en fonction des villes. Vous y trouverez des œufs, des conserves, des jus, du lait pour bébé jusqu’au coq et à la poule pour son jardin. Également des associations nourrissant les plus démunis qui cherchent des aliments invendus.

7 - Le Bocal Local, l’asso qui revalorise les fruits pourris

Bon, vous avez troqué, mais vous en avez encore trop. Certains fruits pourrissent au pied de l’arbre, d’autres ne sont pas au bon calibre et quelques un se perdent dans votre cuisine. Alors, au lieu de gaspiller toute cette nourriture, pourquoi ne pas la donner à des organismes alimentaires ?
C’est l’initiative de l’asso Le Bocal Local. Grâce à la conserverie, ils revalorisent la production abîmée : confiture, compote, soupe… Aucune excuse, ils viennent même sur place, chez vous, ramasser la production !
Le Bocal Local se concentre sur l’Aquitaine, agit sur l’insertion sociale, donne des conseils pour votre potager, offre des graines… Regardez dans votre région, il existe certainement une initiative similaire.

8 - Le frigo participatif et solidaire dans nos rues 

Si vous vous êtes promenés dans les rues de Paris, vous avez peut-être remarqué un ou deux réfrigérateurs sur les trottoirs, non, ce ne sont pas des étudiants qui déménagent !
Ces frigos solidaires sont ouverts à qui le veut bien, on peut y déposer et y prendre de la nourriture qui doit surtout profiter aux plus démunis.

Récemment, plusieurs restaurants ont installé des frigos participatifs pour y mettre leur nourriture invendue. Par exemple, les rôtis qui sont cuits à l'avance, car la cuisson est longue, avant même de savoir combien vont être vendus. L’initiative permet de lutter contre le gaspillage, tout en se battant contre la faim et apporte un peu de ressource pour les SDF ou les personnes dans le besoin.

Pour les Bordelais, il y a un frigo proche de la gare St Jean, Rue Tauzia.

9 - Un espace libre, les zones de gratuité 

Chaque année, on produit chacun plus de 300 kilos de déchets. (Sauf pour ceux qui se lancent dans le zéro déchet avec nos kits ) 13kg de ces déchets viennent d’appareils en parfait état de marche.
Pourquoi les jeter quand on peut simplement les déposer quelque part, où d’autres personnes en ayant besoin pourront les récupérer ? C’est le principe des zones de gratuité. On peut même se servir sans déposer quelque chose ! Chacun y trouve son compte, vider sa maison des objets inutiles (déco, vêtements, vaisselles…), et récupérer ceux dont on a besoin.

Les Zones de gratuité sont souvent mises en place lors d’événements écologiques type festival zéro déchet, village alternatiba...

10 - Voyagez autrement, un lit, une visite, un repas partagé chez l’habitant

Vous souhaitez partir en voyage, mais vous n’arrivez pas à trouver un hôtel dans vos prix ? En plus, pour vous, voyager, cela signifie échanger, faire des rencontres et s’immerger dans le pays.
Le Couchsurfing, c’est l’initiative, en tant que particulier, de proposer un canapé ou un lit pour une nuit ou deux de façon totalement gratuite et spontanée. De cette façon, on découvre de nouvelles cultures, on forge des amitiés, on renforce le contact humain. Quoi de mieux que d’être généreux pour que les autres le soient aussi et créer des expériences ?

11 - Un peu de main d’œuvre contre le gîte et le couvert

Le Woofing est assez récent et se rapproche du couchsurfing. Le principe est simple : le gîte et le couvert vous est offert, en échange vous devez simplement travailler pour l’exploitant quelques heures, souvent un agriculteur ou un fermier. La plupart du temps, vous avez des après-midi libres pour découvrir la région. Le Woofing vous permet donc de visiter la région, tout en apprenant le quotidien d’un producteur dans une autre région du monde, et en mangeant et dormant sans dépenser d’argent (uniquement de la sueur !)

12 - Des chantiers participatifs pour apprendre l’habitat

Vous voulez apprendre des méthodes de construction écologiques ?

Pourquoi ne pas vous lancer bénévolement sur un chantier participatif ! De nombreux particuliers aux consciences éveillées sur l’environnement et le développement durable décident de rénover leurs maisons ou de les construire de façon écologique.

C’est un excellent moyen de s’entraider tout en apprenant ! Très souvent vous êtes logé et nourri en plus du savoir que vous apprenez.

De nos jours, le troc a évolué, et est passé de ce principe Moyen-âgeux à quelque chose de plus moderne, bienveillant et participatif, une alternative à la course au progrès qu’on observe depuis quelques années. En se serrant les coudes et en échangeant, on a le moyen d’éviter le gaspillage, de s’entraider, de réduire les déchets, d’améliorer ses rapports humains, et d’apprendre de nouvelles choses. En bref, il n’y a que des bonnes raisons d’aimer le troc !

Le plus dur est de se lancer, mais maintenant, vous avez toutes les clés ! 

Écrire un message